23 avril 2024
histoire medecine, sante, pharmacie, femme, feminisme, culture, agenda

Cécile Kouyouri, une cheffe chez les Kali’na

La collection documentaire « La voie des femmes » met en lumière le rôle et la place des femmes dans les sociétés ultramarines.

Des portraits de femmes inspirantes qui ont triomphé des difficultés, des codes ou des interdits pour exister pleinement. Leur histoire donne l’exemple d’une affirmation sans limite et en toute indépendance.

La Guyane rassemble une incroyable mosaïque de peuples. Créoles, Bushinengué, Chinois, Brésiliens, Surinamiens, Européens et Haïtiens s’y côtoient depuis des siècles mais, comme l’attestent les sources archéologiques, les premiers habitants de ce territoire de 83 845 km2 sont les Amérindiens, installés depuis environ cinq siècles avant notre ère. L’esclavagisme, la ruée vers l’or et les maladies ont décimé ce peuple, qui ne représente plus que 5 % de la population guyanaise.

Autrefois nomade, la majeure partie d’entre eux s’est sédentarisée. Aujourd’hui, on compte cinq villages amérindiens au nord-ouest de Cayenne, comme celui de Bellevue, sur la commune d’Iracoubo, où les habitants se battent pour leurs droits et leurs traditions. À leur tête, Cécile Kouyouri, descendante du peuple Kali’na et première femme cheffe coutumière.

Portrait d’une femme pugnace, attachée aux valeurs de sa communauté, qui œuvre pour la reconnaissance des peuples amérindiens et pour la transmission aux plus jeunes d’une histoire et de valeurs communes.

// En savoir plus