Il y a 40 ans, la première greffe d’un cœur artificiel permanent

histoire medecine, sante, pharmacie, femme, feminisme, culture

Paris – Dans la nuit du 1er au 2 décembre 1982 à Salt Lake City aux Etats-Unis, le thorax d’un homme est incisé pour remplacer son coeur à bout de souffle par une prothèse permanente. Une première mondiale.

Un seul chirurgien est autorisé à pratiquer l’opération: le Dr William DeVries, président de la section de chirurgie cardio-vasculaire et thoracique de l’université de l’Utah.

Le patient sélectionné, Barney Clark, est un dentiste retraité de Seattle. Il souffre d’une dégénérescence du cœur mortelle à très court terme, mais, âgé de 61 ans, il est jugé trop vieux pour une greffe de cœur humain.

L’intervention, avancée à cause de « l’affaiblissement du rythme cardiaque » du patient, débute au milieu de la nuit. A 2h30 du matin, l’équipe annonce avoir retiré le coeur malade et à 6h00, avoir placé la prothèse. En tout et pour tout, l’opération durera 7h00.

// En savoir plus