Soirée courts-métrages MC Varin le 18 novembre 2022

histoire medecine, sante, pharmacie, femme, feminisme, culture

Brasserie La Brique
128 bis avenue des martyrs de la résistance à Sotteville-lès-Rouen
Tél. 07 69 56 85 89

Dans le cadre de l’exposition « Rêves et Horizons », Marie-Céline Varin, vidéaste, vous propose une rétrospective de ses réalisations. 4 courts-métrages, 4 vidéos-danses réalisées par la plasticienne depuis 2006.

Et tous les jours…” : avec Emmanuelle Denarosi – 17 min – 2006
Comment réussissons-nous à supporter les agressions du réveil? Du cocon douillet de notre lit à la confrontation avec la rue et son agitation, nous passons tous par différentes étapes. Et tous ces petits instants de renaissance sont répétés quotidiennement. Ces gestes sont autant de rituels qui nous aident à réveiller nos sens, à sortir de notre torpeur. Hostilité de la cuisine carrelée remplie d’objets métalliques, réconfort de l’eau chaude de la douche, stress du retard avant le départ… Quelles couleurs, quels sons traduisent au mieux ces sensations? Dans ce film, la retranscription de ces émotions, étape par étape, est une vision onirique et personnelle de ces instants apparemment insignifiants, mais qui façonnent chaque début de journée…

Promenons-nous, nia nia nia” : avec Emmanuelle Denarosi et Thomas Duboc – musique originale “2” – 11 min
Un chaperon esseulé et fripon vient à la rencontre d’un loup solitaire et benêt. Le Chaperon réussira-t-il à prendre de la hauteur grâce au Loup? Le Loup supportera-t-il les assaults amusés du Chaperon?
Inspiré des vidéos CODEX et DECODEX de Philippe Découfflé, ce film est né de l’envie de voir réunis sur scène un grand comédien Thomas Duboc, 1m93, et une petite danseuse Emanuelle Denarosi, 1m54. Leur taille n’a bien sûr aucun lien avec leurs talents respectifs. Cette version originale du célèbre Chaperon Rouge mêle la danse et la comédie, le tout écrit spécifiquement pour la vidéo. Vient s’ajouter en plus value une bande originale de Cédric David et Philippe-Marcel Iung, 2 musiciens émérites et férus d’expérimentations en tout genre. La partition a été créée une fois le montage image terminé. Les musiciens ont donc joué “live” leur composition sur la vidéo.

« Le Temps » – I N.U : avec Aline Turquin, Matthieu Duboc, Emmanuelle Denarosi – 4,30 min
Entre France et Nouvelle-Calédonie, Marianne et Hnawejë qui aiment les rencontres musicales, font appel aux talents de leurs nombreux amis. Cette fois, ils s’associent à la vidéaste Marie-Céline Varin pour leur dernier clip « Le Temps »…
C’est l’amitié qui unit le groupe I NU basé en Nouvelle Calédonie et Marie-Céline Varin, plasticienne et vidéaste rouennaise.
Dans ce clip, peinture, musique et danse se mêlent pour se jouer des distances …
La terre rouge en écho à celle de la lointaine Nouvelle Calédonie.
Et la caméra de Marie-Céline qui filme la peinture, les corps qui virevoltent au gré de la musique.
Entre ombres et lumières ocres, on regarde et écoute le temps qui passe, inéluctablement. Un sablier de couleur, une fusion des corps. Seul ou à plusieurs, la vie est un voyage, et la terre son vecteur.

IMPRESSIONS :
avec Cie Urumuli Intore, Clotilde Debure, Emmanuelle Denarosi, Carine Girard, Lison Lalung Bonnaire, Louise Nappez, Imène Zine, Philippe Marcel Iung, Stéphanie Dupuis et les élèves de CP de l’école François Villon de Rouen, Awa Konat, Nassira Legoui, Emilie Vavasseur – 18,30 min
Un court métrage en cinq tableaux qui allie la danse et les œuvres monumentales du quartier des Sapins, situé sur les hauts de Rouen.
Cinq tableaux qui décorent les immeubles, cinq chorégraphies qui racontent une histoire et jouent avec les fresques urbaines de Rouen Impressionnée 2016.
Chaque peintre vient de loin et propose un voyage immobile aux habitants de ce quartier populaire et cosmopolite. La vidéaste Marie-Céline Varin s’embarque avec eux et propose sa propre vision de l’ailleurs. C’est une ode à cette peinture gigantesque et une déclaration de tendresse pour ce quartier et ses habitants.

L’origine du projet

Dans le cadre de la 3ème édition du festival Normandie Impressionniste en 2016, des artistes locaux et internationaux avaient réalisé des œuvres pérennes ou éphémères sur divers
bâtiments choisis par la ville, répartis sur 3 zones : les quartiers ouest/portuaires, le centre-ville et ce quartier des Sapins.
Chacune des fresques est installée sur un pignon aveugle d’immeuble. Ce sont des peintures monumentales effectuées par des peintres venant du monde entier. L’origine internationale des artistes répond à la sociologie des lieux, elle-même très diverse.
Ces fresques ont contribué à la réhabilitation du quartier, à sa visibilité. Elles sont devenues des marqueurs de la vie des habitants, de grands repères qui animent les perspectives rigoureuses des lignes d’immeubles.
Elles proposent un effet venu d’ailleurs mais agissent aussi comme un reflet de la vie des habitants. Les enfants du quartier ont participé à l’élaboration de ces travaux monumentaux au travers d’ateliers communs avec les artistes. Ils ont aussi été sollicités pour participer à cette vidéo.

La danse

Pour IMPRESSIONS, Marie-Céline Varin a souhaité mélanger les couleurs, les styles et les cultures. Cette danse du monde propose un miroir à ces immenses peintures dont l’inspiration vient de loin.
L’origine de chaque artiste-peintre (Brésil, Pologne, France, Autriche, Argentine) sert de base d’inspiration pour construire un ballet universel. La danse contemporaine, chère à la réalisatrice pour ses projets d’art-vidéo, tisse un lien et se mêle à la danse traditionnelle rwandaise, polonaise ou au Hip-hop.

La musique

Ces rencontres chorégraphiques se font sur des rythmes eux aussi cosmopolites : l’illustration musicale s’appuie aussi sur cette diversité culturelle. Fusion de la Cumbia amazonienne psychédélique des années 70 avec des rythmes urbains, des percussions brésiliennes, des chants guerriers du Rwanda ou encore du violon slave : la DJ Misti Kri nous propose un mélange de titres électro-ethniques exotiques et percutants.

Vous aimerez aussi...