20 juillet 2024
culture276, culture 276, femme

Filmer le désir : sexualités et cinéma des femmes au tournant des années 2000

Féminismes, sexualités, libertés
Actes du colloque tenu en mai 2016, Congrès de l’ACFAS, UQAM

Le désir et la sexualité ont trouvé des représentations poétiques dans l’œuvre de certaines femmes, notamment à travers la danse pour Maya Deren, « mère » de l’avant-garde américaine, ou par l’intermédiaire de voix féminines et intemporelles dans le cinéma de Marguerite Duras, voix qui rappellent son univers littéraire dans lequel « c’est par le manque qu’on dit la chose ».

D’autres optent pour la mise en scène d’une sexualité explicite et débordante, à l’exemple de Catherine Breillat. Elle se fait aussi violente et trash pour Virginie Despentes et sa collaboratrice Coralie Trinh Thi, qui ont réalisé le très controversé Baise-moi (2000). Ce film marque par ailleurs un point tournant non seulement pour le cinéma des femmes, mais pour tout un pan de la cinématographie contemporaine française associé au « cinéma extrême », aussi connu sous l’appellation « cinéma du corps » selon les recherches menées par Tim Palmer.

accéder au PDF

lire l’article complet