23 avril 2024
histoire medecine, sante, pharmacie, femme, feminisme, culture, agenda

La sage-femme du roi

Adeline Laffitte et Hervé Duphot sont les auteurs d’une bande dessinée intitulée « La sage-femme du roi », parue le 3 mai 2023 aux éditions Delcourt. Ils y retracent l’histoire, le destin d’Angélique du Coudray, sage-femme audacieuse du XVIIIe siècle à qui l’on doit une « machine » pour apprendre l’accouchement. Une machine qui existe toujours, elle est même exposée au musée Flaubert et d’histoire de la médecine de Rouen…

C’est une histoire dans l’histoire, mais quelle histoire ! Le mannequin confectionné par Angélique du Coudray existe toujours, il est précieusement conservé à Rouen, au musée Flaubert et d’Histoire de la médecine. Une « machine » que l’on découvre au fil du récit de « La sage-femme du roi », avec Adeline Laffitte au scénario et Hervé Duphot à l’illustration et aux couleurs.

Voici comment la maison d’édition présente l’ouvrage : « Au siècle des lumières, Angélique du Coudray, sage-femme à plus d’un titre, écrit un Abrégé de l’Art de l’accouchement et conçoit une « machine » aussi efficace qu’inattendue pour transmettre ses précieuses connaissances… »

Mais tout ne se passe pas aussi facilement dans une société française d’un autre siècle qui renvoie volontiers les femmes à leur condition. Quand bien même elles portent en elles la solution pour assurer l’avenir du pays. Ni plus, ni moins. L’action se situe entre Paris et le Puy-de-Dôme. Elle se poursuivra même bien au-delà, une fois l’ouvrage refermé. On découvre là les mœurs d’une époque, le combat d’une femme qui résonne particulièrement fort encore aujourd’hui. Les illustrations d’Hervé Duphot retranscrivent les décors et les travers du XVIIIe siècle, la plume d’Adeline Laffitte plonge le lecteur dans l’invraisemblable et le combat d’une femme forte.

À Rouen, le musée Flaubert et d’Histoire de la médecine, situé dans le pavillon de l’Hôtel-Dieu, dans le bâtiment où est né le plus célèbre des auteurs rouennais. On y trouve des objets relatifs à la famille Flaubert (le père de Gustave était lui-même chirurgien), et d’autres en lien avec l’histoire de la médecine d’une période courant du moyen-âge au début du XXe siècle. Les visiteurs y découvrent un cabinet de curiosités, une apothicairerie, un cabinet dentaire, et quelques perles rares, dont le fameux mannequin d’Angélique de Coudray, représenté dans « La sage-femme du roi ». Si la visite de l’objet peut donner envie de lire son histoire en bande dessinée, l’inverse est aussi vrai. Et cette visite est d’autant plus appréciable quand on en connaît l’histoire.

// En savoir plus