13 juin 2024
histoire medecine, sante, pharmacie, femme, feminisme, culture, agenda

Marie-Antoinette : l’histoire de sa correspondance enflammée avec son amant, Axel de Fersen

Ce 29 juin. J’existe mon bien-aimé, et c’est pour vous adorer… […] Que j’ai été inquiète de vous… Nous sommes gardés à vue, jour et nuit. Cela m’est égal – vous n’êtes pas ici… Je ne pourrai plus vous écrire, mais rien au monde ne peut m’empêcher de vous adorer jusqu’à la mort ». Voilà ce qu’écrit en 1791 la Reine Marie-Antoinette à son amant, Axel de Fersen. Elle et toute la famille royale sont séquestrées au Palais des Tuileries, à Paris, quelques jours après leur arrestation à Varennes.

Même dans les derniers instants de sa vie, la reine du royaume de France a donc préféré quelqu’un d’autre que son mari. Cette émouvante et palpitante histoire d’amour a traversé l’une des périodes les plus tragiques et sanguinaires de l’Histoire de France : les prémices et les convulsions de la Révolution française. Découvrez ce récit parallèle, à travers la correspondance passionnante et confidentielle de Marie-Antoinette et d’Axel de Fersen, dans ce podcast de L’Heure H.

Comment Marie-Antoinette et Axel de Fersen se sont-ils rencontrés et aimés ?

Le 25 août 1778, à la Cour de Versailles, le cabinet particulier de la reine bruisse des mots d’allégeance et de flatterie que quelques adulateurs adressent à la souveraine. On s’empresse autour de cette reine qui n’a pas encore 23 ans. Un jeune gentilhomme suédois, élégant, bien bâti, de haute taille et au charmant visage a demandé à lui être présenté. Il se nomme Hans Axel, comte de Fersen, natif de Stockholm.

Mais il a en réalité déjà été présenté à Sa Majesté. C’était au bal de l’Opéra, à Paris, en 1774. Ils n’avaient alors tous deux que 18 ans ! Elle était masquée et elle lui avait parlé longuement. Entre deux menuets, ils avaient badiné. Puis ils avaient dansé. Et c’est grisée que la Dauphine adolescente était rentrée à Versailles, alors que le dauphin, futur Louis XVI, ronflait dans sa chambre. À partir de cette date, le beau Suédois n’avait cessé de fréquenter les bals de la dauphine.

// En savoir plus