TUBMAN Harriet

culture276, culture 276, alice guy, frida kahlo, gisele halimi, harriet tubman, hedy lamaer, julie victoire daube, madeleine bres, monique wittig, pepe

Militante antiraciste et féministe (1821-1913)

Intelligente et faisant preuve d’un grand courage, Harriet Tubman mit à profit son audace et son expérience pour secourir les esclaves afro-américains après s’être elle-même libérée de ses chaînes.
Féministe dans l’âme, elle militera toute sa vie en faveur des droits des femmes.

// Une esclave révoltée

Née esclave, Harriet Tubman est très régulièrement victime de mauvais traitements durant son enfance.

Affamée, battue et même fouettée, elle se prend de passion pour Dieu suite à un violent choc à la tête survenu alors qu’elle était encore adolescente : elle fut frappée par un contremaître pour avoir refusée d’arrêter un esclave qui tentait de s’enfuir. Déjà…

Elle s’inspire de l’Ancien Testament et se voit en libératrice de son peuple opprimé. Le fait d’avoir épousé un homme libre en 1844 ne lui changera en rien sa condition d’esclave.

// Une abolitionniste engagée

Elle parvient à s’échapper en 1849 et rejoint le Underground Railroad, réseau de maisons, tunnels et routes élaboré par les abolitionnistes.

Elle aide de nombreux esclaves à fuir leurs conditions de vie inhumaines, obtenant ainsi le surnom de Moïse.

Durant une dizaine d’années, elle organise et participe à 19 expéditions dans le Sud, sauvant ainsi plus de 300 esclaves.

Durant la Guerre de Sécession, elle sert l’Union comme cuisinière et infirmière puis comme espionne avant de s’engager au combat lors de raids servant à libérer des esclaves. A la tête d’une expédition navale en 1863, elle permet la libération de 750 esclaves !

// Un engagement sans faille

Après la guerre, Harriet Tubman poursuivra son oeuvre en militant en faveur des afro-américains et pour le droit de vote des femmes.

En 2016, le Président Obama avait proposé qu’elle figure à partir de 2020 sur les billets de 20 dollars, les plus utilisés aux Etats-Unis. Elle devait ainsi remplacer Andrew Jackson, le président esclavagiste surnommé “le tueur d’indiens“. Cette décision a été reportée à 2028 par Donald Trump…

// Elle a dit…

“Je n’ai jamais perdu un passager.

Si j’avais convaincu plus d’esclaves qu’ils étaient bien des esclaves, j’en aurais pu sauver des milliers d’autres.

// On a dit d’elle…

À l’exception de John Brown… je ne connais personne qui ait volontairement bravé autant de périls et de tribulations pour libérer notre peuple enchaîné.“ (Frederick Douglass, homme politique américain)

Je n’ai jamais rencontré aucune personne d’aucune couleur qui eut plus confiance qu’elle en la voix de Dieu.“ (Thomas Garrett, abolitionniste américain)

culture276, culture 276, alice guy, frida kahlo, gisele halimi, harriet tubman, hedy lamaer, julie victoire daube, madeleine bres, monique wittig, pepe