22 mai 2024
histoire medecine, sante, pharmacie, femme, feminisme, culture, agenda

Vous avez dit cabinet de curiosités ?

C’est en plein cœur de Paris que cet étrange cabinet des curiosités se cache… On y trouve des instruments de médecine en tout genre, qui datent du Moyen Âge jusqu’au XIXe siècle. Une chose est sûre, on est bien content que certaines pratiques aient disparu !

La naissance d’un musée

C’est sous le règne de Louis XV qu’un musée est créé grâce à la collection du professeur Lafaye, qui est composée d’instruments de médecine. Et c’est au sein de l’École de Paris que celui-ci voit le jour, chaque école de santé devant avoir une bibliothèque et un cabinet d’anatomie. À propos de ce nouveau musée, un rapport de l’époque souligne que : “Nulle part en France on n’avait encore réuni tous les matériaux à une instruction complète de l’art de guérir. Il faut, pour l’étude de cet art, considérer dans son ensemble, une bibliothèque, une suite d’instruments et d’appareils de chirurgie, une réunion de machines de physique destinées à démontrer les principales propriétés du corps, l’ensemble des productions de la nature employées comme médicaments”.

C’est le 16 octobre 1795 que le lieu est inauguré. Les collections sont installées dans trois pièces au premier étage de l’école. Pour compléter les fonds du musée, le peintre rouennais Lemonnier est appelé à reproduire des pièces d’anatomie de “conformations extraordinaires ou vicieuses, dont la représentation était jugée nécessaire pour l’École”. D’autres pièces de l’Académie des sciences et de l’Hôtel-Dieu sont également ajoutées.

L’histoire de la médecine

Ce musée de médecine détient les collections les plus anciennes d’Europe. Tel un véritable cabinet des curiosités, on peut y trouver des objets en tout genre en lien avec l’anatomie humaine. Certains sont plus ou moins rebutants, mais informent sur les méthodes qui étaient adoptées dans les siècles passés. On peut y découvrir des instruments de chirurgiens, gynécologues, oto-rhinos, ophtalmologistes, dentistes, ainsi que quelques flacons et trousses de pharmaciens. Le musée dispose aussi des collections de l’ancienne Faculté de médecine de Paris, avec 1 000 gravures et lithographies, 1 600 autographes et photographies, 800 ex-libris de médecins et de chirurgiens.

// En savoir plus