23 avril 2024
histoire medecine, sante, pharmacie, femme, feminisme, culture, agenda

Pourquoi l’Égypte antique utilisait du pain moisi sur les plaies ?

Avant la médecine moderne et l’utilisation massive des antibiotiques, une simple piqûre d’insecte pouvait entraîner la mort d’un patient. Dans certaines sociétés, l’absence de solutions médicales poussait souvent à consulter des chamanes, des occultistes, des sorciers et/ou des tradi-praticiens pour trouver une potentielle guérison à une petite blessure. En Égypte, les médecins traditionnels avaient bien leur méthode pour guérir les patients.

Si on connaît le pain pour ses qualités et valeurs nutritionnelles, il revêt aussi d’autres vertus qui ont été très utiles dans l’histoire de l’Égypte antique. Il y a plus de 5000 ans avant l’ère des antibiotiques, les Égyptiens utilisaient cette technique du pain moisi comme antibiotique pour soigner une plaie ou autres problèmes dermatologiques comme le soulignent certaines sources de recherche scientifique. Dans cet article, découvrez également les autres raisons de l’usage du pain moisi par les Égyptiens d’antan comme procédé médical sur les plaies.

Le pain moisi : la pénicilline pour prévenir les infections !

En Europe tout comme dans le reste du monde, le pain moisi ainsi que le fromage moisi étaient utilisés comme des entités dermatologiques dans le but de soigner les plaies. Certaines sources évoquent l’idée même que d’antan en France, le vin bouillant, la graine de moutarde et le pain moisi étaient des produits qui servaient à traiter des problèmes de peau ou des blessures. En effet, le vin bouillant servait d’alcool, les graines de moutarde aident à soulager les douleurs et le pain moisi, lui, aide à prévenir les microbes grâce à ses propriétés antiseptiques contenant des microbes de la famille des penicilliums. Cette méthode a longtemps été utilisée par les médecins médiévaux en Europe, en particulier le père de la médecine, Hippocrate de Kos (460 – 370 avant Jésus-Christ). C’est d’ailleurs grâce à ces textes sur de telles pratiques que les chercheurs ont pu remonter à l’origine de cette tendance médicale. Apparemment, Hippocrate atteste que cette méthode provient de l’Égypte antique comme il a pu le voir sur certains papyrus médicaux découverts.

// En savoir plus